Pavillon-École en tourisme et hôtellerie à Natashquan

En réponse au besoin d’une main d’oeuvre qualifiée en tourisme, voilà que se développe à Natashquan un pavillon-école en tourisme et hôtellerie.

De nombreux rapports, quantité d’études et compte rendus d’ateliers tenus lors des divers forums touristiques témoignent de la rareté de la main d’œuvre au niveau de l’industrie touristique, du grand roulement de personnel, de la difficulté qu’entraîne les emplois saisonniers, du retrait du personnel étudiant à travers les programmes gouvernementaux qui force une fermeture hâtive des attraits et produits touristiques alors que la saison pourrait s’étendre jusqu’à la mi-octobre. C’est d’ailleurs l’objectif que poursuit la Réserve du Parc National de l’Archipel-de-Mingan de Parcs Canada

La genèse du projet

Sensible au développement touristique dans les régions de la Minganie et de la Basse-Côte-Nord et interpelé par la problématique de la rareté de la main d’ouvre dans l’industrie touristique, un groupe de travail s’est réuni afin de réfléchir àdes solutions. Parmi celles-ci, une formation s’est pointée comme piste de réponse àce manque de main d’œuvre. On regarde alors du côtédes Cégeps du Québec. Celui de Matane offre un programme de trois ans en Techniques de tourisme et celui de Gaspé, une formation en Tourisme d’aventure. Dans les deux dernières années, des approches sont réalisées avec ces institutions pour tenter de voir, selon leur expertise comment offrir un condensé de formation en Tourisme et Hôtellerie de ce côté-ci du fleuve.

Aboutissement de la démarche

Depuis un an, des rencontres avec le Groupe Collégia, issu du Cégep de Matane, a menéàla naissance d’un pavillon-école en Minganie.

Natashquan, de par sa situation géographique, àmi-chemin entre Pointe-des-Monts et Blanc-Sablon et plus facilement accessible pour les gens de la Basse-Côte-Nord, s’est imposé de fait. La clientèle visée est particulièrement celle de la Moyenne et Basse-Côte-Nord.

L’auberge La Cache, avec ses équipements et sa capacité d’accueil en hébergement est toute désignée pour recevoir des cohortes entières d’étudiants et d’enseignants La diversitédes produits et services touristiques àNatashquan, Havre-Saint-Pierre et dans certains villages de la Basse-Côte-Nord offre des possibilités de stages en cours d’étude et de l’employabilité post-session.

La formation

La formation sera offerte par des enseignants qualifiés en tourisme durable dès janvier 2019 et touche à des domaines aussi variés que la commercialisation, la mise en valeur, pourvoyeurs d’excursions, préposés à l’accueil, guides en nature, guides accompagnateurs, animateurs de groupe, cuisine distinctive, entrepreneuriat, etc.

Les cohortes comptent au moins 12 étudiants autant innus que québécois qui s’inscrivent àdeux sessions entre 10 et 12 semaines chacune; la première constituant un tronc commun sur l’ensemble de l’industrie touristique et la seconde l’occasion de se spécialiser en deux métiers du tourisme au choix de l’étudiant. Cette formation s’offre à toutes personnes ayant terminéson secondaire V ou àdes personnes qui travaillent déjàen tourisme et qui ont àcœur leur perfectionnement. Les frais d’inscription sont sensiblement les mêmes que dans les Cégeps environ 250 $ et la vie en pavillon en surplus. Des aides financières peuvent s’appliquer par le biais de divers programmes gouvernementaux et/ ou Emploi Québec.

Nouvel organisme

Le groupe de travail réuni en conseil provisoire fait présentement une demande de statut de coopérative de solidarité portant le nom de Groupe ETNA, Groupe d’Études et d’Enseignement en Tourisme nordique pour les NAtions. Fait partie de ce groupe Alberte Marcoux, directrice de Voyages CoSte, représentant la Basse-Côte-Nord, Richard Beaudry, Auberge La Cache, Guy Bouchard, commissaire au tourisme à l’Association touristique régionale Côte-Nord, Guy Bellefleur, entrepreneur en tourisme innu, Mariette Bellefleur, représentant la communautéde Nutashkuan, François Diguer, consultant ayant été mandaté par la MRC pour la Stratégie de développement touristique de la Minganie et Jacques Lachance, chargéde projet. Le conseil des maires du Golfe du Saint-Laurent, pourrait voter une nouvelle représentation. La Minganie pourrait aussi ajouter d’autres représentants.

L’entité, une fois instituée légalement parrainera et coordonnera ce projet faisant de l’auberge La Cache, l’automne venu et jusqu’au printemps, un pavillon d’enseignement en Tourisme et Hôtellerie.

Ce projet reçoit plusieurs appuis, dont celui du conseil des maires de la MRC de Minganie, du conseil des innus de Nutashkuan, celui du conseil municipal de Natashquan, de Tourisme Côte-Nord, de la Corporation de développement patrimonial, culturel et touristique de Natashquan, de Voyages CoSte et de la compagnie Relais Nordik.

Jacques Lachance

En entrevue sur les ondes de CILE mf, Jacques Lachance, chargée de projet dans ce dossier, a annoncé que c’est le dernier projet auquel il participe. Impliqué activement dans le développement touristique depuis une bonne vingtaine d’année, il songe à la retraite.

Inscriptions par téléphone au (418) 465-2043, cellulaire (418) 965-0373,

ou par courriel à jacques.lachance.jl@gmail.com

Source: Jacques Lachance

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *