Direction La Romaine …

Hydro-Québec (HQ) travaille depuis quelques années déjà sur un projet en Basse-Côte-Nord : raccorder les villages de La Romaine et de la communauté innue Unamen Shipu àl’hydroélectricite. Ce faisant, Hydro solidifiera l’approvisionnement électrique du village de Kegaska situéentre Natashquan et La Romaine.

La Société d’état amorce maintenant la construction d’une ligne de transport au coût de 114 millions. Une construction en portiques de bois de 75 kilomètres qui devrait voir son échéancier en 2020. Hydro-Québec a obtenu l’autorisation de la Régie de l’Énergie en avril 2018

Le déboisement

Le déboisement de la section 2 de l’emprise de la ligne qui s’étend de la rivière Natashquan jusqu’au village de Kegaska est amorcé. L’entreprise Nutashkuan Ressources est responsable de ce contrat et recherche des personnes qualifiées et intéressées à travailler sur ce chantier. La personne contact est Vicky Pelletier. Déjà la pose de ruban acommencé et le déboisement doit débuter ces jours-ci.

La ligne

HQ entrevoit une ligne robuste pour assurer sa fiabilité dans un territoire fait de tourbe et sans lien routier. Les travaux seront réalisés sur une période d’un peu plus d’un an. Au printemps 2020, la Société compte être en mesure de fermer la centrale thermique de La Romaine qui a atteint la fin de sa vie utile. Ces deux communautés, La Romaine et Unamen Shipu, comptent 1 400 citoyens. Ce sont les dernières de la Basse-Côte-Nord à être alimentées en électricitépar des centrales thermiques.

Durant une année, ce sont 3,5 millions de litres de diesel qui sont nécessaires pour alimenter les communautés en électricité. La ligne sera très certainement une économie et une plus- value sur le plan de l’environnement. La centrale thermique de 4,1MW du village de La Romaine sera démantelée après le raccordement. Ces coûts ne sont pas inclus dans le coût du projet.

Un intermède économique

Le déboisement devrait fournir du travail àune vingtaine de travailleurs, cet hiver. Les employés d’Hydro ont établi leurs quartiers généraux à L’Auberge La Cache àNatashquan. Des éléments qui permettent d’accroître un tant soit peu l’économie de la région.

Texte: Nicole Lessard
Photo: Michel Richard

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *