Des images de la Côte-Nord à la Berlinale de 2019

Répertoire des villes disparues, le tout premier roman de Laurence Olivier retient l’attention de Denis Côté.

Le cinéaste québécois s’est inspiré librement de ce roman paru aux éditions Les Herbes Rouges en 2015 pour en faire son onzième long métrage. Campé durant l’hiver et en rase campagne, le récit d’un village secoué par la mort accidentelle d’un de ses résidents donne lieu à une fable métaphiruque qui s’éloigne résolument des conventions et des structures narratives habituelles, une marque éloquente du cinéma de Côté. Ce film, un drame fantastique, contient quelques images additionnelles que Laurence a filmées lors d’un passage sur la Côte.

Le film de Côté prend l’affiche sur les écrans du Québec à partir de ce vendredi, le 15 février. Les projections de ce film seront précédées d’un court métrage « L’hiver le plus doux ». Ce film de cinq minutes est le produit d’un tournage de Laurence Olivier à Natashquan en décembre 2016-janvier 2017 qui est sorti en festival en 2018. Ceux qui iront voir Répertoire des villes disparues verront aussi le court métrage de Laurence Olivier, heureuse que son film soit montré sur grand écran.

Archive du journal en 2017

Laurence, qui a fait une résidence à la Maison Saint-Dilon à l’été 2017 avec son projet de film sur la mi-carême, est à Berlin pour assister à la présentation de Répertoire des villes disparues en première mondiale dans la compétition officielle de la 69ème édition de la Berlinale. Denis Côté en sera à sa cinquième présence dans ce prestigieux festival.

Voici le lien vers la page Facebook du film : https://www.facebook.com/RepertoireDesVillesDisparues/

 

 

Nicole Lessard

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *