Juillet, le Nord – Andréane Frenette Vallières

Est paru aux Éditions du Noroît, collection Initiale le 18 février, le recueil d’Andréane Frenette Vallières, Juillet, le Nord. La Côte-Nord est bien présente dans l’écriture de ce premier recueil d’Andréane dont voici un extrait :

Je ramasse des feuilles de thé, des boutons
de lichen, je décore à l’avance
la table de chevet des souvenirs.

Je fais un lit dans une barque, mon vide
est rempli de nord et le nord
trahit, le nord me renvoie
mon inconstance.

Andréane dit apprécier la Côte pour ses paysages, son immensité, ses gens qu’elle a connues et affectionne, ses découvertes, le silence loin des bruits de la ville, sa lumière. Tout cela appelle à l’introspection, à une meilleure approche de soi, un meilleur équilibre, mentionnera Andréane sur les ondes de Radio-Canada dans une entrevue avec Paule Therrien lundi matin, 25 février. À ses textes se sont ajoutés des dessins qu’elle fabrique, dira-t-elle.

Auparavant, elle a publié des textes et des photographies dans Artichaut, Lapsus, FéminÉtudes entre autre. Plusieurs projets l’amènent à séjourner sur la Côte-Nord.

L’auteure était des premières Rencontres de création de Natashquan. Elle y a même participé comme organisatrice. Elle a travaillé au Journal communautaire Le Portageur. C’est elle qui a initié le recueil collectif Au Temps des maisons, paru en 2015. Elle a fait une résidence nomade à l’Île Anticosti puis à l’été 2018, une résidence à la Maison Saint-Dilon qui lui a permis de terminer ce recueil commencé quelques années auparavant. Il est maintenant bien vivant ce volume et prêt à être livré au lectorat. Le lancement a lieu mercredi, 27 février.

Des livres seront bientôt disponibles à la boutique du Journal.

 

Texte : Nicole Lessard
Photo : Eve Lafontaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *