Visite de la députée Gill dans le comté de Manicouagan

Texte : Nicole Lessard

Sur la photo : Marie-Paule Malec, Rodrigue Wapistan, Marilène Gill.
Photo par Annie-Jade Ethier Creamer

Après une tournée en Basse-Côte- Nord, Marilène Gill, députée bloquiste de Manicouagan était de passage en Minganie et s’est arrêtée au Journal communautaire le Portageur à la Maison Saint-Dilon, jeudi dernier.

À raison de deux fois par an, la députée parcourt le comté pour entendre ce que la population a à dire, recueillir les différents points de vues sur des situations à corriger, à améliorer et s’imprégner des problématiques selon les lieux, et les difficultés vécues. Il lui semble important de visiter et marcher le territoire car sa longueur de Tadoussac à Blanc-Sablon, passant par Anticosti et le nord, s’avère être plusieurs comtés dans un seul et même comté tant les problématiques diffèrent d’est en ouest et du sud au nord.

Ayant remporté l’investiture au Bloc québécois en vue de la prochaine élection en octobre, Marilène Gill se dit prête à poursuivre le travail déjà entamé dans un premier mandat.

Une conversation à bâton rompu nous en a appris un peu plus sur le travail de la députée et les dossiers sur lesquels elle consacre son temps.

Bien certainement, le prolongement de la route 138 fera encore l’élection de 2019, tout comme les élections antécédentes. Le désenclavement de la Basse-Côte- Nord demeure une priorité, tout comme les services de transport sur la côte qui demandent amélioration.

J’ai appris, entre autre, que les envois postaux variaient de prix d’un code postal à un autre et de façon un peu aléatoire sans qu’il y ait de vraie politique claire, Gill y travaille et tente de faire la lumière sur ces grandes différences qui ne rendent pas justice aux régions.

La poursuite des dossiers majeurs tel le chômage, les fonds de pension, les aînés demeurent dans la mire en vue de la prochaine campagne.

Déplacement vers l’Échouerie

Elle a profité de la préouverture du Festival du conte et de la légende de l’Innucadie pour se joindre à la foule et participer à l’événement. Quelques mots, quelques photos, la députée est allée à la rencontre des gens sur le terrain et par la suite voir avec des élus l’état de leur revendication et développement tant social qu’économique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *