Rentrée scolaire 2017

La fin août nous rappelle que les vacances s’achèvent et annonce la rentrée. Tout se met en branle pour revenir à une vie active normale, il en est de même dans le monde scolaire.

Établissement Roger-Martineau

C’est sous un thème fort approprié et collé à la réalité, Mon école ! Mon chantier ! que s’est déroulée la rentrée à l’école Notre-Dame-des-Anges à Natashquan. Faudra prendre son mal en patience puisque les rénovations à l’école se poursuivront encore quelque temps.

Le personnel de l’école très stable, puisque que c’est sensiblement la même équipe que l’an dernier, s’est vu augmenté d’une ressource en éducation spécialisée.

Bien que le nombre des élèves peut encore bouger d’ici la fin octobre, l’organisation scolaire compte et comptera entre 95 et 100 écoliers à Natashquan, du préscolaire à secondaire 3. Alors que six élèves sont assis sur les bancs de l’école Notre-Dame-de-Grâce à Aguanish.

Ces écoles du même établissement Roger-Martineau collaborent et entretiennent des liens favorisant des échanges entre elles. Des invitations à l’école d’Aguanish et même parfois à l’école Saint-François-Régis de Baie-Johan-Beetz, permettent à la dizaine d’enfants de ces deux écoles d’aller à la rencontre des autres écoliers de Natashquan, de développer une plus grande socialisation, de tisser, ainsi, des liens dans l’Est de la Minganie.

Somme toute, une rentrée qui annonce une année scolaire dans la patience puisque le chantier extérieur se poursuit. Le directeur, Nelson Lamoureux explique que ce sont des délais dans la livraison des fenêtres qui prolongent le chantier. Il se veut rassurant car tout a été mis en place pour que l’intérieur de l’école demeure accueillant et propice à l’apprentissage.

De plus, toutes les mesures sont prises pour que ce chantier soit le moins dérangeant possible pour les enfants et le personnel.

Le chantier

Les derniers travaux à l’école remontent il y a une quinzaine d’années. Le bâtiment avait besoin d’une mise à jour. C’est un chantier majeur d’un peu plus de 500 000 $. C’est tout le revêtement extérieur qui sera refait, la fenestration dans sa totalité, et un peu de peinture. Les matériaux utilisés s’inscrivent dans la nouveauté et devraient être plus performants. Le revêtement devrait refléter le soleil, les fenestres ouvrant vers l’extérieur, vont rendre l’école davantage confortable et offrir un environnement plus adéquat à la vie scolaire.

École Uauitshitun

La rentrée des élèves, à la communauté innue s’est exécutée le vendredi 1er septembre. Elle a été quelque peu retardée dû à certains travaux à l’école. Le corps professoral a accueilli les élèves du primaire en avant-midi et du secondaire en après-midi. Des activités d’abord prévues à l’extérieur ont été déplacées à cause des prévisions climatiques.

Au total se sont 168 écoliers qui évoluent du pré scolaire au secondaire 5 et se déclinent ainsi : les 4 ans sont au nombre de 16, les 5 ans, 15 et 97 enfants complètent le primaire. Les 5 classes du secondaire attirent quant à elles, 40 étudiants dont 3 devraient obtenir leur diplôme du secondaire.

Selon Estelle Kaltush, directrice de l’école Uauitshitun, l’établissement offre un service de qualité aux étudiants avec ses nombreux spécialistes en orthopédagogie, en éducation spécialisée, en arts plastiques et arts culturels, en langue innue, anglaise et classe de francisation, entre autre.

Soutenue par l’Institut Tshakapesh, un regroupement de huit communautés innues sur la Côte et Basse-Côte-Nord, l’école développe des projets pour aider à la persévérance scolaire dans le respect des valeurs innues.

Le calendrier scolaire

L’école, par souci de la conservation des valeurs traditionnelles, met en place des journées culturelles et de chasse. Mais pour y arriver, on allonge la journée scolaire pour respecter le nombre de jours écoles exigés par le ministère de l’Éducation puisque l’école innue est soumise à ces normes

 

Texte : Nicole Lessard
Photo : Michel Richard

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *