Prolongement de la 138 … encore l’attente !

Un groupe de 28 élus et représentants des municipalités et des communautés autochtones de toute la Côte-Nord s’est déplacé à Québec le jeudi 28 mars pour rencontrer le ministre des Transports, François Bonnardel, ainsi que le ministre responsable de la Côte-Nord, Jonatan Julien à propos du prolongement de la route 138. Ils exigent que le gouvernement investisse 200 M$ par année pour enfin venir à bout de ce chantier et ne plus avoir à n’en parler.

La délégation est repartie amèrement déçue. La députée péquiste de Duplessis, Lorraine Richard, exigeait un échéancier clair et raisonnable avec les sommes qui s’y rattachent sur une période de dix ans.

Les élus ont plutôt appris que les 200 M $ réservés au prolongement de la 138 et inscrits au budget 2018 par le gouvernement libéral de Philippe Couillard, se sont envolés et disparus du budget déposé dernièrement par la Coalition avenir Québec.

Pourtant en campagne électorale, ce gouvernement caquiste avait évoqué l’importance des régions et de s’en occuper. Selon la délégation de la Côte-Nord, ce gouvernement perd une belle occasion d’accorder le discours avec l’action. Peut-être que les ministres Bonnardel et Julien, sont de bonne foi mais cela prend aussi un premier ministre qui prenne position.

Du côté du gouvernement Legault, on mentionne que la 138 est importante mais qu’il faut prendre le temps de prioriser, de vérifier les coûts de ce prolongement et se donner un échéancier réaliste. Bonnardel ajoute que ces réponses viendront dans les prochains mois. C’est encore l’attente

La rentabilité d’un tel chantier

Les élus ont pourtant fait valoir le poids économique et énergétique majeur de la Côte-Nord pour l’ensemble du Québec.

Ils croient également que le projet serait économiquement rentable puisqu’il stimulerait fortement le tourisme et générerait des échanges commerciaux avec Terre-Neuve et le Labrador.

Le coût total du prolongement de la route jusqu’à Blanc-Sablon est estimé à environ 1,5 milliard. Avec 200 M $ par an, espérés, le prolongement se compléterait aisément en une dizaine d’années.

 

Texte : Nicole Lessard

Photo : Facebook Lorraine Richard – La délégation nord-côtière en rencontre avec les ministres François Bonnardel et Jonatan Julien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *