Natashquan pour la sauvegarde de la Source

Texte : Nicole Lessard
Photo : Michel Richard

Lors de son passage à Sept-Îles vendredi, le secrétaire parlementaire de Développement économique Canada (DEC), Rémi Massé a confirmé des subventions à des organisations à Natashquan et en Basse-Côte-Nord, à des clubs de motoneige de Fermont et Sept-Îles et au club de ski de fond Rapido.

Le gouvernement du Canada verse 114 000 $ pour la mise en valeur du patrimoine de Gilles Vigneault à la corporation Natashquan pour la sauvegarde de la Source. Le DEC a d’ailleurs été le premier bailleur de fonds à endosser ce projet de sauvegarde des Maisons Vigneault et à accorder cette subvention non remboursable. Le ministère de la Culture et des Communications et le ministère du Tourisme ont par la suite emboîté le pas et font partie d’un montage financier ayant été mis en place en tout premier par des dons d’individus. Au total la somme de 450 000 $ aura permis la rénovation jusqu’à maintenant des maisons du patrimoine Vigneault.

La vocation des maisons

Deux maisons sont déjà rénovées, celle de Willie Vigneault, père du poète et celle du grand-père juste devant. Il faudra maintenant s’attarder aux bâtiments secondaires dont le poulailler, entre autre. Chose étonnante, les rénovations de ces bâtiments ancestraux auront permis de découvrir que les maisons portent leur propre histoire.

Celle du grand-père est restée dans son état original, facile de voir comment la restaurer. Quant à celle de monsieur Willie, sa réhabilitation est calquée sur son état en 1955.

Ces maisons seront des témoins de leur histoire, de celle du poète et des familles de cette époque.

Particulièrement la maison paternelle offrira plusieurs collections qui pourront être renouvelées à chaque année. Tandis que celle du grand-père, servira de poste d’accueil, de lieu de projection ou petit théâtre. Les bâtiments secondaires seront mis à profit et permettront aux visiteurs de vivre une expérience unique à la recherche de la poésie du grand Vigneault, de ces mots et ses parlures.

Échéancier

La corporation souhaitait ouvrir les portes dès le 1er juillet. Mais des projets d’une telle envergure sont souvent liés à des retards incontrôlables tels le temps.

L’entrepreneur venu de Kegaska s’est souvent retrouvé devant une route barrée qui a eu pour effet de retarder les travaux. Qu’à cela ne tienne il est prévu que les maisons seront ouvertes au public bientôt sans préciser la date. Tout ne sera pas en place dès la saison 2019, mais Natashquan pour la sauvegarde de la Source poursuivra son travail d’interprétation, fier du travail de préservation déjà accompli.

Bonne nouvelle, ce grand projet ne connaîtra pas de dépassement de coûts. Cet été, les salaires des interprètes étaient déjà calculés à l’intérieur de sommes amassées et par la suite, ce projet arrivera à se financer, par lui-même, selon Magella Landry, président de la corporation Natashquan pour la sauvegarde de la Source.

Et il ajoute que monsieur Vigneault, le fils et poète de Natashquan est heureux et ravi du déroulement et de l’aboutissement de ce long et sinueux travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *