Mobilisation des propriétaires de Pointe-Parent

Le contexte : À la réunion du conseil municipal de Natashquan, le 3 février dernier, une bonne douzaine de propriétaires de Pointe-Parent, presque la totalité des résidents s’étaient déplacés pour aller à la rencontre des élus. Dans le dossier d’achat des propriétés de Pointe-Parent qui est en marche depuis maintenant presque 20 ans, les propriétaires ont exprimé leurs exaspérations, leur ras-le-bol, leur mécontentement d’attendre un règlement qui n’arrive pas. Les propriétaires de Pointe-Parent ont déposé une demande au conseil municipal dont voici le libellé:

Natashquan, 30 janvier 2020
Monsieur le maire André Barrette,
Mesdames les conseillères
Messieurs les conseillers

Municipalité de Natashquan
29 chemin d’en Haut
Natashquan, Québec, G0G 2E0

Objet : Relocalisation des propriétaires de Pointe-Parent

Mesdames, Messieurs, Nous, propriétaires de Pointe-Parent, en avons assez de faire rire de nous et d’être laissés pour compte dans le dossier de la relocalisation de Pointe-Parent. L’attente de presque 20 ans d’un règlement imminent a assez duré. À l’époque en 2002, le maire Alain Landry dénonçait une possibilité que Pointe-Parent soit enclavé, il a eu raison puisque c’est le cas, présentement. Depuis ce temps, le climat se détériore, les maisons se barricadent à cause du vandalisme. La peur s’est installée chez ceux et celles qui habitent Pointe-Parent. La vie devient extrêmement difficile même insoutenable. Exaspérés par les belles promesses, nous exigeons maintenant une action concrète et tangible. Étant citoyens de Natashquan et propriétaires dans le hameau de Pointe-Parent, nous déposons ce soir, 3 février, une demande au conseil municipal de Natashquan, d’organiser d’ici un mois, soit avant le 29 février 2020, une rencontre où seront invitées les différentes personnes venues rencontrer les résidents de Pointe-Parent, le 8 juin 2018. Les personnes nommées dans le compte rendu de cette rencontre sont:

Olivier Bourdage, directeur p.i. des négociations et de la consultation,
Secrétariat aux Affaires autochtones

Viviane Denis-Ducharme, conseillère aux négociations et de la consultation,
Secrétariat aux Affaires autochtones

Marilyn Émond, directrice régionale p.i. pour la Côte-Nord,
Ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire

Cindy Paquet, conseillère région Côte-Nord,
Ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire

Pascal Grenier, évaluateur agréé,
Ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports

Frédérick Bélanger, évaluateur agréé,
firme Gilbert, Deschênes et associés

Luc Imbeault, représentant pour la région Côte-Nord dans le cadre de la négociation avec les innus

André Barrette, maire de Natashquan

Léonard Landry, directeur général de Natashquan

Et les résidents de Pointe-Parent

À ces gens nous demandons d’ajouter de nouvelles personnes à être invitées Lorraine Richard, députée de Duplessis, Marilène Gill, députée de Manicouagan, La ministre des Affaires autochtones, Sylvie d’Amours et le premier ministre François Legault. L’objectif de cette rencontre sera de nous expliquer les raisons qui font que la promesse de rachat des maisons de Pointe-Parent devant se faire à l’automne 2018 ou tout au plus hiver 2019, après 18 ans d’attente, n’est pas encore actualisée. Toutes ces personnes se sont compromises, lors de la rencontre du 8 juin 2018, elles doivent maintenant venir rendre des comptes à la population de Pointe-Parent en face à face. Nous sommes en droit de savoir et d’avoir l’heure juste dans cette situation et connaître les raisons officielles et officieuses de la stagnation de ce dossier. Nous avons assez attendu et comptons désormais se faire entendre. Nous demandons le règlement de cette situation rapidement puisque l’on nous dit que toutes les données sont sur la table. Il ne manque qu’une approbation. Pourquoi n’est-elle pas là ? Nous comptons sur l’appui et l’action de la Municipalité afin d’aider les propriétaires de Pointe-Parent à se sortir de ce marasme pour des raisons humanitaires. Bien à vous, nous sommes en attente d’une date de rencontre.

Les propriétaires des propriétés à Pointe-Parent
Nom, Adresse
Alfreda Landry 52 rue Parent
Rémi Landry 39 rue du Moulin
René Hounsell 68 chemin du Poste
Carol Landry
Jacques Laforest 20 rue du Moulin
Pierre Malec 49 chemin du Poste
Anna Carbonneau 42 rue du Moulin
Madeleine Hounsell 42 rue Parent
Léonard Landry 42 rue Parent
Emmanuel Landry 42 rue Parent
Pauline Dupuis 57 rue Parent
Marc-Antoine Ishpatao 29 rue du Moulin
Michel Richard 60 chemin du Poste
Jean-Claude Landry 27 rue Parent
Ginette Fortin 27 rue Parent
Rosaire Landry 54 chemin du Poste
Mario Landry 29 rue Parent
Nicole Lessard 60 chemin du Poste
Jean-Guy Landry 50 rue du Moulin
Marjolaine Gagnon 29 rue Parent
Nancy Gauthier 19 rue du Moulin
Rachel Cloutier 30 rue Parent

Pour toute demande d’information ou autre communication, veuillez envoyer votre correspondance au secrétariat communautaire au nom de Nicole Lessard:

Courriel : secom@globetrotter.net
Tél ou téléc 418 726 3736

C.C. Aux médias régionaux

Une démarche présentée par une délégation gouvernementale venue rencontrer les propriétaires de Pointe-Parent le 8 juin 2018, semblait très claire. Il y aurait évaluation des propriétés par une firme puis retour auprès des individus propriétaires pour négocier le prix et l’achat des propriétés. Aujourd’hui 11 février 2020, le comité des propriétaires apprend que l’appareil gouvernemental prend plutôt l’option de rencontrer les élus municipaux sans les propriétaires de Pointe-Parent pour évaluer des scénarios, des options et les stratégies à déployer dans ce dossier. Cet état de fait inquiète grandement les propriétaires de Pointe-Parent, décidés à poursuivre leur mobilisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *