Jacques Landry 1934-2019 Le rêveur et pionnier derrière l’homme – PARTIE 2

Par Michel Richard, collaborateur, Deuxième épisode

Jacques Landry, maire de Natashquan de 2002 à 2013 – Les élections

Élection 2002

En 2002, le nouveau maire de Natashquan est élu par acclamation. « Jacques Landry se veut rassembleur ».

C’est le titre d’un article d’André Lemieux publié dans le Portageur une semaine après son élection 1

Le maire précise: « Le choix des conseillers a été basé sur le seul objectif de rassembler la population du village derrière une équipe représentative ».

Il dresse la liste de ses dossiers importants: L’aqueduc, l’Échouerie, la desserte maritime, le 150ème, les négociations autochtones, le projet Monsieur Petitpas.

Jacques Landry, nouveau maire de Natashquan 2002 Photo : Andy Rochette, Fonds : Journal communautaire Le Portageur

Élections 2005

Depuis 2005 une modification apportée à la Loi sur les élections oblige les municipalités à tenir des élections à date fixe, en novembre, à tous les quatre ans.

L’avis public d’élection de novembre 2005 portait uniquement sur les trois postes de conseillers (ères) laissés vacants suite à des démissions. Les trois candidats sont élus par acclamation. Il n’y a donc pas eu d’élection pour le maire.

Élections 2009

Grand changement aux élections de 2009, à Natashquan, le nombre d’électeurs inscrits passe de 250 à 685.

En novembre 2007, la municipalité reçoit une correspondance du directeur général des élections du Québec 2 annonçant l’ajout des résidents de Nutashkuan, situé sur le territoire de Natashquan à la liste des électeurs domiciliés pour les prochaines élections.

À la séance de février 2008 le conseil réagit vivement. Il juge incompréhensible les motifs qui justifient cette nouvelle directive.

La municipalité demande au directeur général d’obtenir une rencontre avec l’ensemble des municipalités touchées par ce nouveau droit de vote des communautés indiennes. Une copie de cette résolution est envoyée à la Ministre des Affaires municipales, au Ministre des Transports, à la Fédération québécoise des municipalités, à l’Union des municipalités du Québec et aux 19 autres municipalités touchées par cette nouvelle directive.

Couverture médiatique durant la période électorale

En novembre 2009, Jacques Landry, à 75 ans, se présente pour un 3ème mandat d’affilée à la mairie mais il a un opposant, le « jeune » Alain J. Landry. Trois médias en font mention :

Le Portageur publie un portrait des candidats 3, en voici des extraits

Alain J. Landry précise : «C’est devenu insupportable! Tout est dirigé vers le tourisme! La communauté est mise de côté et se sent bafouée.» En 2007, Alain J. Landry avait questionné la «cohésion malsaine» qui existait entre le Conseil d’administration de la Copacte et le conseil municipal, tout deux formés majoritairement des mêmes membres. Il avait alors réclamé des personnes concernées qu’elles démissionnent de l’un ou l’autre de leur poste, une requête, qu’il croit, lui avait valu la perte de son emploi à la Copacte. Selon lui ce triste épisode démontre bien à quel point il est difficile de faire valoir d’autres points de vue au sein de la communauté.

Jacques Landry admet avoir songé à ne pas briguer les suffrages une nouvelle fois mais l’absence de relève l’a poussé à revoir sa décision. «J’avais identifié des successeurs potentiels, mais des circonstances particulières dans leur vie respective les ont amenés à ne pas poser leur candidature.» Jacques Landry sent qu’il reste encore du travail à accomplir pour Natashquan et il souhaite compléter ce qui a été entamé depuis 2001. «Nous avons réalisé de belles choses au niveau touristique mais le village a encore besoin de développement et ça nécessite de nouveaux arrivants ». À cet effet, l’amélioration des infrastructures de loisirs et la construction d’un réseau d’égout pour la municipalité figureront parmi ses priorités s’il est élu.

Un bilan positif

Malgré les critiques dirigées à l’endroit de son administration à l’effet que celle-ci se préoccupe davantage du développement touristique que des besoins de la population locale, Jacques Landry se dit fier des réalisations effectuées par son équipe au cours des dernières années. «On a été une des équipes qui a le plus fait pour Natashquan! Nous sommes cités en exemple un peu partout ailleurs dans la province. On doit bien faire quelque chose de bien!» Entre autre réalisations qu’il cite dans son bilan, on retrouve la rénovation de la déserte maritime au quai, la construction d’une nouvelle usine de filtration, l’achat d’un « loader » pour le déneigement des rues de la municipalité, l’ouverture d’un nouveau dépotoir entre Aguanish et Natashquan, la rénovation des Galets et de l’édifice municipal ainsi que la plantation de 500 arbres dans le cadre du Défi-Vert des Caisses Desjardins. Jacques Landry ajoute également que son administration est parvenue à maintenir un équilibre budgétaire en épongeant à la fois les déficits accumulés et en réalisant des surplus budgétaires se chiffrant autour de 230 000 $.

Réalisations à venir

Jacques Landry mentionne que d’autres projets en cours de réalisation devraient voir le jour en 2010. C’est le cas notamment de la Résidence des aînés, la construction d’un nouveau pont sur la Petite Rivière Natashquan et le déménagement de la patinoire municipale dans le coeur du village, près de l’école.

À Radio-Canada

Affrontement de générations : 4

À Natashquan, le conseiller municipal Alain J. Landry cherche à déloger le maire en poste depuis 2001, Jacques Landry.

Or, ce dernier n’entend pas quitter la mairie avant, dit-il, d’avoir terminé le travail amorcé. L’homme, aujourd’hui âgé de 75 ans, entend désormais se tourner vers d’autres moteurs de développement. Ce dernier mise notamment sur l’industrie minière pour dynamiser la petite municipalité.

« On a le bois, la ressource forestière qu’on est en train de travailler avec les autochtones. Après ça, il y a le côté minier. On a même eu des chinois qui sont venus nous rencontrer », a-t-il raconté.

De son côté, Alain J. Landry, trente ans plus jeune que son adversaire, estime également que la municipalité a besoin de sang neuf et qu’il est grand temps de rajeunir le conseil municipal.

« Comme c’est là, le maire sortant n’est pas très représentatif de la communauté. Il faudrait aller plus du côté des jeunes. Aller plus près des gens », a-t-il avancé.

De son côté, le maire sortant affirme être à la hauteur d’un nouveau mandat. « C’est avec ma mobilité que j’ai de la misère. Mais sur le reste là, entre les deux oreilles, c’est encore bon », a-t-il affirmé.

Dans le Nord-Est 5

Extrait d’un article de Nicholas Dupont paru une semaine avant l’élection

….Il y a un peu plus d’une semaine, le Nord-Est recevait deux enveloppes confidentielles: la première détaillant le dossier criminel d’Alain Landry, la seconde, les réalisations de Jacques Landry, les feuilles utilisées portaient l’entête de la municipalité de Natashquan…..

Le résultat des élections

Le Portageur titre 6 : Résultat serré à Natashquan : 5 voix de majorité – 5 personnes non inscrites ont voté.

Il aura fallu attendre trois heures après la fermeture des bureaux de scrutin dimanche soir avant de connaître le nom des vainqueurs de l’élection municipale à Natashquan. Le maire sortant Jacques Landry a été réélu à la mairie de la municipalité avec seulement cinq voix de majorité sur son adversaire Alain J. Landry. Ce dernier a tôt fait de remettre en question les résultats du scrutin et a logé une plainte auprès du directeur général des élections du Québec (DGEQ) qui mènera son enquête.

Une erreur de bonne foi

La présidente des élections, Nathalie Boudreault qui a permis à des personnes non-inscrites de voter, admet son erreur: «Nous avons effectivement habilité cinq personnes qui n’étaient pas inscrites sur la liste électorale à voter le jour du vote par anticipation. Nous croyions que c’était possible d’admettre quelqu’un qui nous présentait une preuve d’adresse et d’identité, mais ce n’était pas le cas.

Enquête du DGEQ

L’enquête conclue en une erreur de bonne foi de la directrice des élections de Natashquan due à sa méconnaissance de la loi.

Le résultat détaillé des élections de 2009 au poste de maire

Candidat

Section de vote

Total

% du vote

Majorité

Natashquan

Nutashkuan

Jacques Landry

103

5

108

51,2 %

5

Alain J. Landry

93

10

103

48,8 %

Le Nouveau conseil municipal de Natashquan de 2009
1 Portageur, 2002-10-23
2 Procès-berbal municipalité, 2008 02 04, p 1773
3 Portageur 2009 10 28, par Alexandra Deschênes
4 2009 10 16 élections municipales\2009 \ Natashquan Affrontement de générations Municipales 2009 Radio-Canada_ca
( Note : cette page n’existe plus )
5 Nord-Est, 2009 10 28 – article de Nicholas Dupont
6 Portageur, 2009 11 04 – par Alexandra Deschênes
1 Portageur, 2009 11 18

 

La suite dans un troisième épisode ici : PARTIE 3 (à venir la semaine prochaine)

Lire la PARTIE 1

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *