Le Grenier Boréal reçoit le prix David Suzuki

De gauche à droite : Claude Giroux, directeur général de la Caisse populaire Desjardins de Mingan-Anticosti, Rita Mestokosho, poétesse et conseillère à Ekuanitshit, Alain Massé, directeur général du Grenier Boréal, Jean-Charles Piétacho, chef du conseil des innus de Ekuanitshit, Claude Lussier, directeur adjoint du Genier Boréal, David Suzuki, co-fondateur de la fondation David Suzuki, Réal Poulin, président du Grenier Boréal, Luc Noël, préfet de la Minganie, Bianca Vibert, conseillère municipale à Longue-Pointe-de-Mingan et Karel Mayrand, Directeur général pour le Québec de la fondation David Suzuki

Plus de deux cents personnes – adultes et enfants – ont assisté à la remise du Prix Action David Suzuki à la Coop le Grenier boréal, à Longue-Pointe-de-Mingan. De nombreuses annonces et activités avaient lieu lundi le 26 juin pour souligner la présence de David Suzuki, reconnu mondialement pour son implication citoyenne et écologique.

Le prix, assorti d’une bourse de 3 000 $, a été décerné à la Coop le Grenier Boréal pour souligner l’impact positif de ses actions en Minganie. Différents acteurs du milieu se sont succédés, tour à tour rappelant les retombées économiques, sociales et environnementales de la Coopérative de solidarité.

Accompagné de Jean-Charles Piétacho, Alain Massé, le directeur général du Grenier Boréal, a profité de l’occasion pour annoncer un partenariat important avec la communauté innue de Ekuanitshit. Les détails de cette entente seront connus prochainement, mais devraient générer d’importants revenus tant du côté de la Coop que de la communauté voisine.

Après la cérémonie et les annonces, une œuvre commémorative a été dévoilée. La sculpture, le résultat d’une collaboration entre les artistes Chantal Harvey et Johanne Roussy, représente Suzuki entouré d’oiseaux, superposé à une spirale géométrique. Le tout représente l’implication des citoyens dans leur milieu au sein de la nature.

Dans les journées qui avaient précédé la remise de prix, M. Suzuki avait été accompagné à travers la région de la Minganie et d’Anticosti, pour être sensibilisé aux divers enjeux locaux. L’occasion a aussi permis de présenter le fruit du travail des récipiendaires du prix à leur mécène: un souper de plusieurs services, presque entièrement préparé avec des ingrédients des jardins du Grenier Boréal, a été servi par Sébastien Lécuyer.

M. Suzuki s’est d’ailleurs servi de cette tournée régionale pour prendre position contre l’exploitation des hydrocarbures sur Anticosti et pour un rapprochement des peuples.

L’annonce du prix est survenue en décembre 2016, quelques semaines avant la fin du mandat à la direction générale de Claude Lussier. Ceux qui ont pris la parole lundi ont souligné l’importance du travail accompli au cours des cinq dernières années. Plusieurs voyaient dans la réception du prix un couronnement de son succès.

texte et photos: Xavier Philippe-Beauchamp

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *